Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 2

Ce deuxième post fournit quelques exemples de stratégie familiale.

Sadalas, un dynaste thrace hellénisé des environs de Mésambria, renouvelle à l’époque hellénistique un accord avec cette cité, comme ces prédécesseurs qui sont probablement ces ancêtres.  Cela témoigne de la stratégie d’une cité avec une famille puissante des alentours, qui n’est que la transposition de pratiques traditionnelles que les cités exercent en faveur de familles qui l’ont bien servi et dont elles honorent les différents membres de père en fils. C’est aussi à Mésambria, que l’on peut voir le déploiement d’une stratégie familiale de captation de l’histoire urbaine avec l’apparition du nom Melséôn durant le IIIe siècle. Ce nom serait celui du fondateur thrace de la cité. (Lire sur ces exemples Un «protectorat» thrace? Les relations politiques entre Grecs et Thraces autour de la baie de Bourgas (IIIe‑IIe s. Av. J.‑C.)).

On assiste aussi comme à Istros à des stratégies familiales où un homme est honoré pour les actions de son petit-fils, réalisées grâce à la fortune de son grand-père (ISM I, 1).

Les stratégies familiales de maintien au pouvoir politique ou économique sont observables à travers les timbres amphoriques qui nous font connaître des magistrats ou des producteurs ainsi que leur patronyme que l’on peut retrouver sur plusieurs générations. On a ainsi quelques exemples de familles de producteurs amphoriques à Sinope (Les timbres céramiques sinopéens sur amphores et sur tuiles trouvés à Sinope p.41-55) ce qui témoigne de la transmission d’un atelier voire de son développement via plusieurs ateliers appartenant aux enfants.  À Chersonèse, nous connaissons ainsi une famille de magistrats sur quatre générations (Timbres amphoriques et épigraphie lapidaire : astynomes et proxènes, p. 56 sq.). À Istros, la prêtrise des Dieux de Samothrace durant le IIe siècle est attribuée de manière héréditaire à l’aîné de chaque génération dans la famille qui a probablement introduit ce culte (ISM I, 19).

Lire le premier post

Lire le troisième post

Merci de citer ce post, s’il vous a paru utile.

Publicités

A propos Th. Castelli

Doctorant en histoire ancienne à l'Université de Paris X
Cet article, publié dans CAPES Agrégation, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 2

  1. Ping : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 1 | Spartokos a lu

  2. Ping : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 3 | Spartokos a lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s