Antiquités de la péninsule du Phare. Caractéristiques archéologiques des monuments

Nikolaenko ,G. M. (2018) : Древности Маячного полуострова. Археологическая характеристика памятников /Drevnosti Majachnogo poluostrova. Arkheologicheskaja kharakteristika pamjatnikov, Sébastopol [Antiquités de la péninsule du Phare. Caractéristiques archéologiques des monuments].

L’ouvrage est consacré à la partie occidentale de la péninsule d’Héraclée, un espace rural, situé à proximité de la ville de Chersonèse. Avant la création de Chersonèse, des populations de la culture de Kizil-Koba sont présents, mais ils disparaissent avec l’installation des Grecs à partir de 425. Outre les fermes fortifiées, une agglomération fortifiée est construite à partir de 400. La terre est divisée en lots attribués de manière égalitaire aux Chersonèsiens, notamment pour la viticulture. Des structures religieuses sont également bâties. Cette apogée dure jusque vers 275, où la péninsule souffre des troubles que subit Chersonèse. Même si l’occupation du territoire se maintient, elles est beaucouo plus lâche tout au long des époques hellénistiques, impériales, tardives. Un monastère médiéval est aussi construit vers 850.

Les campagnes de fouilles qui sont l’objet de cet ouvrage ont été menée de 1985 à 2012 par le réserve-musée de « Chersonèse Taurique ».
L’ouvrage est divisé en 4 parties : une histoire des fouilles sur la péninsule, l’étude de l’établissement fortifié, puis de la chôra et de son évolution.

En annexe sont publiés 79 monnaies, 225 timbres, 50 vases peints, 27 graffiti, 13 statutettes en terre-cuite, 7 pithos, 174 fragments amphoriques et tégulaires, 27 céramiques à vernis rouge, 34 céramiques de table, 28 de cuisine, 15 lampes, 17 poids à tisser, 6 objets en verre découverts avant 2012. En outre 5 annexes publient à part les découvertes de certaines missions.

Même si l’ouvrage est richement illustrés (103 planches, souvent en couleurs), tous les artefacts ne sont pas illustrés, une partie ayant disparu depuis leur découvertes lors des fouilles de la première moitié du XXe s.

Résumé en anglais de 9 pages.

Le sommaire :

ch som 1 2018cher som 2 2018ch couv 2018

 

 

 

 

A propos Th. Castelli

Docteur en histoire et archéologie des mondes anciens de l'Université de Paris-Nanterre
Cet article a été publié dans Comptes-rendus. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.