FORUM OLBICUM I. Пам’яті В.В. Крапівіної, Eminak, 2016, n°4, 16

FORUM OLBICUM I. Пам’яті В.В. Крапівіної, Eminak, 2016, n°4, 16

Ce numéro spécial de la revue ukrainienne Eminak est en mémoire de V. V. Krapivina, une grande archéologue spécialiste d’Olbia.

Les articles portent majoritairement sur cette cité, même si on trouve aussi quelques articles plus largement sur le sud de l’Ukraine dans l’Antiquité. Plusieurs articles s’intéressent à l’histoire de la recherche archéologique dans la région. À côté des populations grecques, quelques articles traitent des populations locales, y compris à l’âge du Bronze

L’essentiel des articles sont en russe et ukrainien, avec seulement deux articles en anglais.  Chaque article comporte un résumé dans ces trois langues.

 

Le livre en ligne :

https://drive.google.com/file/d/0B3nG_d10WKQvSUxOWjQ1WkVTcE0/view

eminako 2016

Publié dans Livres en ligne | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Skythisches Gold in griechischem Stil Untersuchungen zur nordpontischen Toreutik am Beispiel der Waffen- und Gefäßbeigaben des Solocha-Kurgans

 

Wieland, A. (2013) : Skythisches Gold in griechischem Stil Untersuchungen zur nordpontischen Toreutik am Beispiel der Waffen- und Gefäßbeigaben des Solocha-Kurgans, Bonn.

Cette thèse est consacrée aux objets métalliques trouvés dans les kourganes du nord de la mer Noire du VIIe s. au début du IIIe s. L’auteur part du mobilier funéraire du tumulus de Solocha situé à quelques kilomètres au sud du Dniepr. Ce kourgane fouillé en 1911-1912 abritait la tombe d’un puissant Scythe. Les différents objets sont replacés dans le contexte des autres trouvailles chez les populations scythes.  Une partie de ces objets viendrait selon l’auteur de cadeau diplomatique des rois bosporans.

La première partie comprend le texte, essentiellement consacré au mobilier de la tombe de Solocha, tandis que le deuxième baptisé catalogue présente outre les objets de la tombe de Solocha, le mobilier funéraire y compris céramique de 195 kourganes scythes de la région. De nombreuses pages concernent les questions de chronologie de ces tombes scythes.

Une thèse qui manie beaucoup de données, même si l’on peut regretter l’absence presque totale d’illustrations.

La thèse en ligne :

http://hss.ulb.uni-bonn.de/2013/3099/3099.htm

 

solocha

 

 

Publié dans Livres en ligne | Tagué , , | Laisser un commentaire

Histoire et archéologie de la Crimée. Vol. III, 2016

История и археология Крыма / Histoire et archéologie de la Crimée. Vol. III (2016)

Cette revue publiée à Simferopol par l’Institut d’archéologie de Crimée regroupe des  articles consacrés très majoritairement à la Crimée. 14 des 24 articles concernent l’Antiquité. Différents thèmes sont abordés : nécropole, habitat, céramique…

Le sommaire :

AIK 2016

Publié dans Comptes-rendus | Laisser un commentaire

La civilisation antique et le monde barbare de la région ponto-caspienne

Luk’jashko, S. I., éd. (2016) : Античная цивилизация и варварский мир Понто-Каспийского региона. материалы всероссийской научной конференции с международным участием , посвященной 70- летнему юбилею Б . А . Раева.  Кагальник , 20–21 октября 2016 г / Antichnaja civilizacija i varvarskij mir Ponto-Kaspijskogo regiona. Materialy vserossijskoj nauchnoj konferencii s mezhdunarodnym uchastiem , posvjashhennoj 70-letnemu jubileju B . A . Raeva Kagal’nik , 20–21 oktjabrja 2016 g, Rostov-sur-le-Don [La civilisation antique et le monde barbare de la région ponto-caspienne. Actes de la conférence scientifique de toute la Russie avec une participation internationale, dédiée au 70e anniversaire de D. A. Rayeva Kagalnik, Octobre 20-21, 2016].

Ce recueil d’articles comprend principalement des articles concernant les populations barbares (Scythes, Méotes, Sarmates…) qui vivaient au nord de la mer Noire et sur les rives de la mer Caspienne.

 

Le sommaire :

Rajeva 2016

 

rajeva som 2016

Publié dans Comptes-rendus | Laisser un commentaire

Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 2

Ce deuxième post fournit quelques exemples de stratégie familiale.

Sadalas, un dynaste thrace hellénisé des environs de Mésambria, renouvelle à l’époque hellénistique un accord avec cette cité, comme ces prédécesseurs qui sont probablement ces ancêtres.  Cela témoigne de la stratégie d’une cité avec une famille puissante des alentours, qui n’est que la transposition de pratiques traditionnelles que les cités exercent en faveur de familles qui l’ont bien servi et dont elles honorent les différents membres de père en fils. C’est aussi à Mésambria, que l’on peut voir le déploiement d’une stratégie familiale de captation de l’histoire urbaine avec l’apparition du nom Melséôn durant le IIIe siècle. Ce nom serait celui du fondateur thrace de la cité. (Lire sur ces exemples Un «protectorat» thrace? Les relations politiques entre Grecs et Thraces autour de la baie de Bourgas (IIIe‑IIe s. Av. J.‑C.)).

On assiste aussi comme à Istros à des stratégies familiales où un homme est honoré pour les actions de son petit-fils, réalisées grâce à la fortune de son grand-père (ISM I, 1).

Les stratégies familiales de maintien au pouvoir politique ou économique sont observables à travers les timbres amphoriques qui nous font connaître des magistrats ou des producteurs ainsi que leur patronyme que l’on peut retrouver sur plusieurs générations. On a ainsi quelques exemples de familles de producteurs amphoriques à Sinope (Les timbres céramiques sinopéens sur amphores et sur tuiles trouvés à Sinope p.41-55) ce qui témoigne de la transmission d’un atelier voire de son développement via plusieurs ateliers appartenant aux enfants.  À Chersonèse, nous connaissons ainsi une famille de magistrats sur quatre générations (Timbres amphoriques et épigraphie lapidaire : astynomes et proxènes, p. 56 sq.). À Istros, la prêtrise des Dieux de Samothrace durant le IIe siècle est attribuée de manière héréditaire à l’aîné de chaque génération dans la famille qui a probablement introduit ce culte (ISM I, 19).

Lire le premier post

Lire le troisième post

Merci de citer ce post, s’il vous a paru utile.

Publié dans CAPES Agrégation | Tagué , | 2 commentaires

Bogoyavlensk et ses environs (Enquête historique et archéologique)

I. A. Snytko, V. A. Kas’janovskij (2012) : Богоявленск и его окрестности (историко-археологический очерк) / Bogojavlensk i ego okrestnosti (istoriko-arheologicheskij ocherk), Nikolaïev, [Bogoyavlensk et ses environs (Enquête historique et archéologique)].

Ce petit livre présente l’histoire antique de ce village, absorbé maintenant par la ville de Nikolaïev. C’est un site qui existe depuis l’époque classique sur a rive droite du Bug. Il fait partie de la chôra d’Olbia. Le texte est en russe. Il y a de nombreuses illustrations.

памятники археологии эпохи энеолита-бронзы 14

памятники раннего железного века 21

заключение 79

bogojavlensk

 

 

Publié dans Comptes-rendus | Laisser un commentaire

Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. 1

La nouvelle question d’histoire ancienne « Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. » pour l’agrégation d’Histoire et le CAPES d’Histoire-Géographie 2018 concerne un sujet qui est rarement traité en tant que tel pour les régions du Pont-Euxin. Néanmoins des éléments concernant les différentes dimensions de la famille sont abordés dans des études plus générales.

Cette série de post se propose d’être un recueil d’exemples, plus qu’une analyse des questions familiales autour du Pont-Euxin.

Lire le second post

Lire le troisième post

Une des particularités de cet espace est la relation des populations grecques avec des populations locales (Scythes, Gètes Thraces) auxquelles les Grecs attribuent des conceptions différentes de la famille. On peut le voir à travers la construction de la figure de l’Amazone, inversion de l’image de la femme grecque (Hérodote, IV, 110-118), et différentes informations sur les familles thraces comme la vente des filles, la polygamie (Hérodote, V, 4-6). La réalité de ces pratiques est mise en question par  exemple par François Hartog dans Le miroir d’Hérodote.

Malgré ces pratiques différentes, il y a des mariages mixtes qui peuvent être utilisés dans des stratégies de conquêtes du pouvoir. Ainsi le roi scythe Skylès est-il le fils d’une grecque d’Istros et il bénéficie à Olbia d’une place parmi les élites (Hérodote IV, 78-79). Le mariage de Philippe II de Macédoine avec une princesse gète répond aussi à une stratégie politique (Ath. 13,557d ; Jord., Get., 10.65.) de contrôle de sa frontière septentrionale. On peut voir dans le mobilier funéraire de la tombe attribuée à Phillippe II à Vergina en Macédoine des éléments qui pourraient témoigner du maintien de l’identité gète de son épouse.

On trouve d’autres logiques bien plus prosaïques à l’oeuvre dans les mariages mixtes des Grecs ordinaires. Les archéologues qui ont fouillé la nécropole de Panskoye au nord-ouest de la Crimée ont tenté de mettre en évidence d’après les rites funéraires l’existence de mariage mixte, sans que ce soit forcément convainquant dans leur ouvrage Stolba, V. F. et E. Ya. Rogov : Panskoye I. Vol. 2. The Necropolis,  Aarhus: University Press, 2012. La cohabitation entre des populations indigènes et grecques a pu amener à ces unions.

Les nécropoles sont un des lieux d’observation  par excellence de la famille. Celle d’Apollonia du Pont fouillée par une équipe franco-bulgare permet d’aborder différents thèmes : la place des enfants (Trinkets for the Afterlife: Personal Ornaments from Graves of Children in the Necropolis of Apollonia Pontica), l’ancrage de la famille dans l’espace funéraire à travers l’existence de lots familiaux (Burial enclosures and spatial organization of the Classical and Early Hellenistic Necropoleis of Apollonia Pontica, Kalfata/Budjaka area) et de la continuité des dépôts funéraires (Pratiques et rituels funéraires : commentaire général), éléments qui témoignent de la continuité de la mémoire familiale.

apo nécropole

Merci de citer ce post, s’il vous a paru utile.

Publié dans CAPES Agrégation | Tagué , | 3 commentaires